Suscité comme jamais avant : Nebraska, Peoria et la renaissance du Lincoln

[Ce qui suit est une version abrégée ; la version complète de l’article du blog est disponible en anglais et en espagnol.]

Quand Abraham Lincoln avait 45 ans en 1854, il « perdait de l’intérêt pour la politique ». Puis le Congrès a adopté la loi Kansas-Nebraska après un débat contesté. Cette loi, connue simplement comme ‘Nebraska’, signifiait que le Congrès était essentiellement renonçant à son droit de réglementer l’esclavage dans les territoires et les futurs états, et donc l’esclavage s’étendrait probablement beaucoup plus loin que cela pourrait avoir autrement.

L’adoption de ‘Nebraska’ « suscité à [Lincoln] comme il n’avait jamais été avant ». Son retour à la mêlée politique, en tant que un homme résolument ‘anti-Nebraska’, a été marquée par son discours de Peoria, Illinois (photo prise le week-end dernier de moi avec la statue par John McClarey intitulée « Lincoln fixe les limites », qui commémore ce discours). C’est un de mes discours préférés de Lincoln, car il démontre clairement ses convictions politiques, sa pensée logique, son éloquence et sa capacité de persuasion. Voici un petit extrait:

« Si le nègre est un homme, alors mon ancienne foi m’enseigne que ‘tous les hommes sont créés égaux’ ; et qu’il ne peut y avoir aucun droit moral pour un homme de faire un esclave d’un autre.

« … Que personne ne se trompe. L’esprit de ‘soixante-seize’ et l’esprit du Nebraska, sont des antagonismes absolus ; et celle-là est rapidement déplacé par celui-ci.

« Compatriotes, américains du sud, ainsi que du nord, allons-nous ne faire aucun effort pour arrêter cela ? … N’y at-il aucun danger pour la liberté elle-même, en rejetant la pratique la plus tôt, et le premier précepte de notre ancienne foi ? …

« Rendons [l’esclavage] à la position que nos pères lui ont donné ; et laissez-le y reposer en paix. Ré-adoptons la Déclaration d’indépendance, et avec elle, les pratiques et la politique, qui s’harmonisent avec elle. Que le nord et le sud – que tous les américains – que tous les amoureux de la liberté partout dans le monde – se joignent au grand et bon travail. Si nous faisons cela, nous n’aurons pas seulement sauvée l’Union ; mais nous l’aurons donc sauvée au point de la rendre et de la garder toujours digne d’être sauvée ».

Le discours de Peoria de Lincoln l’a lancé sur un chemin qui ferait de lui la principale voix ‘anti-Nebraska’ dans l’Illinois et conduirait à terme à sa mise en candidature surprenante par le Parti républicain à la présidence six ans plus tard.

Nous pouvons être reconnaissants que ‘Nebraska’ a suscité à Lincoln comme jamais avant et lui a attiré de nouveau dans la politique et la lutte contre l’extension de l’esclavage, et aussi qu’il aurait des nombreuses autres occasions d’inspirer aux gens de son époque par ses discours et ses écrits au cours des onze prochaines années. Nous ne pouvons pas nous empêcher d’être inspiré [inspirés] encore aujourd’hui par ses paroles.

LinkedIn-LogoSquareKevin J. Wood

1er novembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *