Le meilleur cadeau de Noël de Lincoln : La ville de Savannah et une grande lumière

[Ce qui suit est une version abrégée ; la version complète de l’article du blog est disponible en anglais et en espagnol.]

Le 22 décembre 1864, le général de l’Union William T. Sherman a écrit le petit mot suivant, désormais célèbre, au président Lincoln, que ce dernier recevrait le jour de Noël : « Je vous prie de vous remettre comme cadeau de Noël la ville de Savannah avec 150 armes lourdes & beaucoup de munitions & ainsi environ 25.000 balles de coton ».

Lincoln était ravi d’entendre les nouvelles et il a répondu le lendemain : « Mon cher général Sherman.  Un très grand merci pour votre cadeau de Noël – la prise de Savannah ».  Le Président a également noté son extrême soulagement, d’autant plus que Sherman s’avait coupé de ses lignes de ravitaillement et lignes de communication lorsqu’il a entrepris son risquée « Marche vers la mer » plus d’un mois plus tôt.

Lincoln a ensuite écrit à propos de l’importance de la victoire : « Maintenant, l’entreprise étant un succès, l’honneur est tout à vous : … Non seulement accorde-t-elle les avantages militaires évidents et immédiats ; mais … elle permet à ceux qui étaient assis dans les ténèbres de voir une grande lumière. »

Cette dernière phrase aurait apporté immédiatement à l’esprit un passage des évangiles.  Le début du ministère terrestre de Jésus aurait accompli une prophétie d’Isaïe concernant la terre de Galilée, et concernant les gentils en général : « Le peuple assis dans les ténèbres a vu une grande lumière… » (Matthieu 4,16).

Le choix de Lincoln de cette référence biblique particulière était vraisemblablement intentionnel et certainement approprié.  Noël indique, après tout, l’entrée dans le monde de cette grande lumière, le Messie, celui qui plus tard désignerait à lui-même et à ses disciples comme « la lumière du monde ».

Dans le contexte immédiat, cependant, Lincoln a signifié apparemment tous ceux dans le Nord et même le reste du monde qui avait été “dans le noir” (dans l’ignorance) de savoir si l’armée de l’Union ne serait jamais en mesure de vaincre la Confédération résiliente.  Cette grande victoire a permis à tous “de voir la lumière au bout du tunnel” ; la fin de la guerre était enfin en vue !

Que la même sensation de grande lumière et d’espoir qui caractérisait le Noël de Lincoln en 1864 soit aussi la nôtre en 2015.

LinkedIn-LogoSquareKevin J. Wood

23 décembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *